Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la Webdromadaire

La France a annoncé lundi 17 mai 2010 son intention de demander à l'Organisation mondiale de la santé de retirer le transsexualisme de la liste des maladies mentales, comme l'OMS l'avait fait pour l'homosexualité en 1990.
(source Reuters publié par l'Express le 17/05/2010)

Les ministères de la Santé et des Affaires étrangères ont écrit un message en ce sens à l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie.

"La lutte contre les violations des droits de l'Homme fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre est l'un des axes de la politique de la France en matière de droits de l'Homme", écrivent-ils.

Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères, et Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et des Sports, "ont décidé de travailler ensemble pour porter cette question devant l'Organisation mondiale de la Santé", ajoute-t-on.

 

Le Comité Idaho (International day against homophobia and trans), coordinateur de la Journée de lutte contre l'homophobie, salue dans un communiqué une "annonce historique, qui invite le monde entier à changer son regard sur la transidentité".

 

 Roselyne Bachelot avait annoncé il y a un an son intention de ne plus considérer la transidentité comme une affection psychiatrique. Une décision confirmée par un décret publié en février dernier.

 

AGRESSIONS PHYSIQUES

 

 Débats, expositions, projections, concerts et réunions marquent la 6e Journée mondiale contre l'homophobie, axée cette année sur les liens entre cette question et les religions. (lire ma page RV)

 

Un colloque sur ce thème avec des représentants des grands cultes et des associations gay [s'est tenu] ce lundi [17 mai 2010] à l'Assemblée nationale.

SANY0453.JPG  Colloque ""Religions, Homophobie, Transphobie"  à l'Assemblée Nationale (Paris 7e)  le 17 mai 2010 - photo caphi


A cette occasion, le LIVRE noir gris blanc de l'homophobie religieuse a été présenté

  

Des "Kiss-in", rassemblements de personnes de tous les sexes s'embrassant longuement en public, étaient prévus dans différentes villes.

Les organisateurs de la Journée [ont été] reçus mardi [le lendemain] par le directeur de cabinet du ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, qui dit dans un communiqué avoir demandé aux proviseurs de lycée et aux principaux de collège de se mobiliser sur cette question.

Sept pays punissent l'homosexualité de la peine de mort et 80 pays d'une peine de prison. En France, selon l'association SOS-Homophobie, le nombre de témoignages sur des agressions physiques à l'encontre des homosexuels a progressé en 2009, passant à 88 contre 61 en 2008.

Les questions liées à l'orientation sexuelle représentent 3% des réclamations de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde), les deux tiers pour des questions d'emploi.

Un chiffre en augmentation selon sa présidente, Jeannette Bougrab. "Les discriminations ne concernent pas l'accès au marché de l'emploi mais plutôt le déroulement de la carrière", a-t-elle expliqué sur France 2.

"Quand vos collègues vont apprendre que vous êtes gay ou lesbien, on va commencer à avoir des refus de promotion, un ralentissement de carrière, voire du harcèlement moral pouvant déboucher sur un licenciement ou une démission", a-t-elle dit.

lien de l'article : www.lexpress.fr/actualites/2/la-france-lance-un-appel-a-l-oms-sur-le-transsexualisme_892638.html 

> La déclaration sur le site du ministère de la santé français

> lire aussi > [France] La ministre de la justice en faveur du changement d’état civil sans opération (+ liens sur l'actualité de la transidentité dans le monde) (6 avril 2010)

. Le transexualisme "dépsychiatrisé" en France (revue de presse, réactions associatives, de trans', psys et internautes) (10 février 2010)

 

Appel à projet proposé par L’Observatoire Des Transidentités A l'initiative de l’association Sans Contrefaçon, association fondée par Karine Espineira (doctorante en SIC) et Maud Yeuse Thomas ; et d’Arnaud Alessandrin (doctorant en sociologie) est proposé un site interactif dont l’objectif sera la production de savoirs. Puis dans un souci d’efficacité : les thématiques abordées seront identifiables selon un programme de diffusion de textes et de réflexions, puis seront jointes au site dans le but d’élaborer une « encyclopédie des transidentites ». Cet observatoire se veut donc un outil à la fois réfléchi, ludique, interférent, militant et universitaire sur « les transidentités » et sur les questions qui s’y référent.

Appel à contribution
En pleine discussion sur les réécritures du DSM et de la CIM, l’Observatoire des Transidentités se penche pour son premier corpus sur les propositions et débats qui entourent ces révisions. Associations, militants, universitaires : votre avis nous intéresse. Que disent ces révisions ? Dans quel cadre s’inscrivent-elles ? Que savons-nous de la CIM et du DSM ? Quelles sont les positions, les craintes et les espoirs des associations quant à ces révisions ?
Nous attendons vos écrits sous format « .doc ». Nombre de signes maximum : 20.000. Textes à envoyer à :
obs.transidentites@free.fr
Date limite de dépôt : jeudi 9 décembre 2010
> Dés le 12 décembre 2010, un dossier en format .pdf sera téléchargeable sur le site de l’Observatoire, incluant les textes reçus.
> PLUS D'INFOS

 

Commenter cet article