Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caphi

Le professeur Sam Winter , membre du bureau des directeurs de la WPATH (World professional Association for Transgender Health ) a émis un appel public pour dépsychatriser la transidentité.

par
Marie-Noëlle Baechler, Vrais Visages, 29 novembre 2009

Sam Winter n’est pas le seul professionnel à agir dans ce sens. Notons, entre autres, le groupe des
professionnel-le-s soucieux de la présence de diagnostics concernant les personnes à l’identité sexuée atypiques autour de la psychothérapeute Arlene Istar Lev. Notons également l’ensemble de professionnels qui ont signé l’appel de l’ONG GID Reform.
De son côté, l’endocrinologue Norman Spaak un des pionniers de l’accompagnement respectueux des transitions des ados à l’identité sexuée atypique s’est lui aussi
prononcé publiquement pour une dépsychiatrisation de la transidentité.
Mais il n’y a pas de doute que le rôle important de Sam Winter au sein de la WPATH donne un poids particulier à son appel. Comme ce dernier se réfèrent également aux autres groupes de professionnels qui luttent pour une dépsychiatrisation et une dépathologisation de la transidentité, l’ensemble de leur action devrait s’en trouver stimulée.
Dans son appel, Sam Winter note les conséquences désastreuses de la pathologisation des personnes trans dans de très nombreux pays. Il presse les personnes chargées de réviser le DSM et l’ICD de prendre acte de la protestation mondiale contre cette dernière, de sortir la transidentité de tout diagnostic psychiatrique et de contribuer à faire cesser les discriminations extrêmement graves dont les personnes à l’identité sexuée atypique sont victimes de par le monde. Espérons que cet appel sera entendu.
lien de l'article :
www.vrais-visages.net/spip.php?article124

lire également > HIV experts call for declassification of transgenderism as mental illness - Pink News, • December 29, 2009

LE DSM IV, USA

D'origine étasunienne, ce manuel diagnostique et statistique des maladies mentales de l'Association des Psychiatres Américains fait référence dans le monde entier en matière de diagnostic comme en matière de recherche. Son évolution actuelle est très orientée sur l'éfficacité des médicaments. Faut-il y voir un lien avec les laboratoires pharmaceutiques?

En 1984 (DSM-IIIR), l'American Psychiatric Association (APA) définissait[1] le “transsexualisme” dans les:

«TROUBLES DE L'IDENTITE SEXUELLE.

[...]
302.50 Transsexualisme

A. Sentiment persistant d'inconfort et d'inadéquation par rapport à son sexe désigné.

B. Désir persistant, pendant au moins deux ans, de se débarrasser de ses caractères sexuels primaires et secondaires.

C. Le sujet a atteint l'âge de la puberté.
Spécifier la tendance sexuelle antérieure: asexuelle, homosexuelle, hétérosexuelle, ou non spécifiée.
»

En 1994 (DSM-IV), l'American Psychiatric Association a fait évolué sa définition[2] toujours classée dans:

«F64.x [302.xx] TROUBLES DE L'IDENTITE SEXUELLE.

A. Identification intense et persistante à l'autre sexe (ne concerne pas exclusivement le désir d'obtenir les bénéfices culturels dévolus à l'autre sexe).
[...]

Chez les adolescents et les adultes, la perturbation se manifeste par des symptômes tels que l'expression d'un désir d'appartenir à l'autre sexe, l'adoption fréquente des conduites où on se fait passer pour l'autre sexe, un désir de vivre et d'être traité comme l'autre sexe, ou la conviction qu'il (ou elle) possède les sentiments et les réactions typiques de l'autre sexe.

B. Sentiment persistant d'inconfort par rapport à son sexe ou sentiment d'inadéquation par rapport à l'identité de rôle correspondante.
[...]

Chez les adolescents et les adultes, l'affection se manifeste par des symptômes tels que: vouloir se débarrasser de ses caractères sexuels primaires et secondaires (p. ex. demande de traitement hormonal, demande d'intervention chirurgicale ou d'autres procédés afin de ressembler à l'autre sexe par une modification des caractères sexuels apparents), ou penser que son sexe de naissance n'est pas le bon.

C. L'affection n'est pas concomitante d'une affection responsable d'un phénotype hermaphrodite.

D. L'affection est à l'origine d'une souffrance cliniquement significative ou d'une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d'autres domaines importants.
[...]

Spécifier (pour les sujets ayant atteint la maturité sexuelle):
Attiré sexuellement par des hommes
Attiré sexuellement par des femmes
Attiré sexuellement par les deux sexes
Attiré sexuellement ni par un sexe, ni par l'autre.
»


Notes

[1]  American Psychiatric Association, (1984), Troubles de l'identité sexuelle, in Mini DSM IIIR, Critères diagnostic, (Washington DC, 1984), trad. fr.: Paris, Milan, Barcelone, Masson, 1996, pp. 74-77.
DSM = Diagnostic and Statistical manual of Mental disorders = manuel Diagnostique et Statistique des Maladies mentales.

[2]  American Psychiatric Association, (1994), Troubles de l'identité sexuelle, in Mini DSM IV, Critères diagnostic, (Washington DC, 1994), trad. fr.: Paris, Milan, Barcelone, Masson, 1996, pp. 250-252.

Mis en ligne le 11/12/2003. Mis à jour le 14/04/2007.

lien de la page : http://syndromedebenjamin.free.fr/medical/nosographie/dsm4.htm



sur le même sujet
 
 

Commenter cet article

Alice Lewis 22/12/2009 23:48


Entièrement OK avec toi en ce qui concerne tous les pouvoirs "mal ou non -informés".
Combattre certes, mais préserver sa PROPRE VIE quand elle n'est pas trop conforme au milieu environnant.
Affirmer et atteindre à  sa liberté d'abord, sans prendre trop de risques qui nous obligeraient à nous la boucler.
Perde ou mourir, je peux m'en moquer, mais ne plus être entendue serait bien pire!
J'espère pouvoir  communiquer plus profondément avec toi. Lol!
N'y vois là aucune connotation sexuelle ou porno, mais juste une impression de pouvoir faire avancer le Schmilblick...