Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caphi

 

Née garçon en Argentine, elle a reçu sa nouvelle carte d’identité

«Ce n’est pas mon désir à moi, que Lulu soit une petite fille, c’est le sien, c’est sa vie. Je n’ai fait que l’écouter, l’accompagner, c’est elle qui m’a guidée sur son chemin.» Face à une trentaine de caméras, Gabriela, jolie trentenaire, se tient droite, sa voix est claire même si l’émotion la brise par moments. Dans la petite salle grise de l’administration de la province de Buenos Aires pleine à craquer de journalistes, elle vient de recevoir les nouveaux papiers d’identité de sa petite fille transgenre, Luana : une première mondiale, autorisée par la récente loi argentine très progressiste sur l’identité de genre. RÉCIT (Liberation, 29 octobre 2013)

 

. Entendre la voix des enfants transsexuel-le-s et transgenres

. La transsexualité dans l'Histoire (jusqu'à aujourd'hui)

précedemment...
mai 2012 : En Argentine, choisir son genre devient un droit

L'Argentine, premier pays d'Amérique latine à légaliser le mariage homosexuel, vient de voter une loi permettant aux transsexuels et travestis de choisir librement leur genre.

L'Argentine, premier pays d'Amérique latine à légaliser le mariage homosexuel, a voté, en mai 2012,  une loi permettant aux transsexuels et travestis de choisir librement leur genre. | AP/Natacha Pisarenko

C'est une première, qui place l'Argentine en pays précurseur. Après l'autorisation du mariage homosexuel en 2010, le Sénat argentin a approuvé dans la nuit de mercredi à jeudi [3 mai 2012] un projet de loi permettant aux transsexuels et travestis de choisir librement leur genre.
Ce texte autorise les citoyens argentins à déclarer le sexe de leur choix, et ainsi de changer d'état civil selon leur bon vouloir, sans nécessiter l'accord d'un médecin ou d'un juge.

L'identité de genre ne dépend plus que du "vécu intérieur et individuel du genre, tel que la personne le perçoit elle-même".
"Toute personne peut demander un changement de sexe, de prénom et d'image, à partir du moment où ils ne correspondent pas au genre de cette personne, telle qu'elle la perçoit", précise la loi argentine. Aucun changement physique - opération chirurgicale, prise d'hormones ou traitement médical - ne sera donc requis pour changer d'état civil.

La personne n'aura plus qu'à se rendre au Registre national des personnes avec sa simple demande, ce qui est "quasiment révolutionnaire", affirme Anne-Gaëlle Duvochel, présidente du groupe d'étude sur la transidentité, le Gest... LIRE la suite (Monde.fr | 10.05.2012 à 18h51)

Précédemment...
REVUE de PRESSE
Reconnaissance de l'identité de genre des transsexuel-le-s
[Argentine] Les députés votent une loi sur la liberté d'identité sexuelle
- Les travestis et les transsexuels argentins auront désormais le droit sans astreinte médicale d'être enregistrés à l'Etat civil selon le sexe qu'ils auront choisi, a décidé jeudi la Chambre des députés de Buenos Aires. Le projet stipule qu'il n'y aura plus besoin d'une requête particulière pour enregistrer un changement de sexe et que, plus aucun diagnostic médical, psychiatrique ou chirurgical, ne seront exigés. La nouvelle loi vient s'ajouter aux avancées législatives obtenues ces derniers temps par les minorités sexuelles en Argentine. La loi, approuvée par 167 députés contre 17 opposés au projet et sept abstentions, doit encore être entérinée par le Sénat argentin. LIRE > E-llico, 01/12/2011


Un projet de loi reconnaissant l'identité sexuelle des personnes transsexuelles, travesties et transgenres a été soumis au Congrès argentin par la députée socialiste Silvia Augsburger. Ce projet, basé sur un texte de loi espagnol, permettrait de changer légalement aussi bien de sexe que de nom, et ce, indépendamment d'une opération. Le projet de loi prévoit également la création d'un sous-secrétariat d'État à l'Identité sexuelle, qui dépendrait de l'actuel secrétariat aux Droits de l'homme. «Cette loi nous donnerait la possibilité d'avoir des papiers en accord avec ce que nous sommes, et ainsi nous permettre d'être mieux inclus dans la société en tant que citoyens à part entière» a déclaré María Rachid, la présidente de la Fédération argentine LGBT. Le Parti socialiste pense pouvoir la faire voter d'ici à janvier. (TETU.com, 10 décembre 2007)
novembre 2009 > La femme de l'année est transsexuelle
Elue par un collège de députés de toutes sensibilités, Marcela Romero a décroché le titre de «Mujer del año» en hommage à son combat pour obtenir des papiers d'identité conforme à son sexe.

L
'édition 2009 de la remise du prix de la femme argentine de l'année est à marquer d'une pierre blanche. Cette distinction, remise par un collège de députés de tous bords, a en effet été remise à Marcela Romero, une transsexuelle dont le combat pour obtenir des papiers d'identité idoines a été récompensé. Parmi les douze nominées en lice étaient présentes une scientifique à la recherche d'un vaccin contre le cancer, une mère-courage combattant le paco, la drogue du pauvre, une gand-mère de la place de Mai et une écrivaine.

«J'ai été maltraitée et humiliée»

Et c'est finalement Maria Romero, la première transsexuelle argentine a recevoir une nouvelle identité de fait, qui a été récompensée. «Pendant tout ce processus, j'ai été maltraitée et humiliée. On m'a fait subir cinq expertises où j'ai dù me déshabiller et où l'on a mesuré la profondeur de mon néovagin pour vérifier qu'il était de la même taille qu'un vagin de femme. Ça a été très dur, très injuste mais mon combat a fini par payer» a-t-elle affirmé durant la cérémonie. Photo: DR. (source : Tetu.com, 26 novembre 2009) 

LIRE AUSSI > "Des talons hauts" : Portrait de Monica León, trans' MtF argentine par , Journal Mural, 24 février 2010 

septembre 2008 > Une trans non opérée autorisée à changer d'identité

Pour la première fois en Argentine, un juge a autorisé une transsexuelle non opérée à changer officiellement de sexe. Tania Luna (photo), âgée de 25 ans, a affirmé «Après des années de combat, ce jugement va changer ma vie. Je ne veux pas que mon cas soit isolé, mais qu'il soit le premier d'une longue série.» Jusqu'à présent, les quelques cas de modification légale d'identité ne concernaient que des transsexuels ayant déjà subi l'opération de changement de sexe, sans qu'il y ait d'ailleurs de loi nationale sur laquelle s'appuyer. C'est pour pallier ce manque que la Communauté homosexuelle Argentine proposera dans les semaines qui viennent un projet de loi nationale d'identité de genre au Sénat argentin. Photo: DR. (source : TETU.com, 23-09-2008)
 

juillet 2008 > Lancement en Argentine de la 1ère revue pour les trans d'Amérique Latine

Le premier magazine réalisé «par et pour les trans» d'Amérique Latine, édité cet été à Buenos Aires, est disponible dans plusieurs pays. «Le nom du magazine, El Teje, c'est comme un code entre nous, ça fait partie du jargon des trans. Par exemple on peut dire: «Fais gaffe à ta jupe, on voit ton teje.» Ou bien: «On va faire le teje», on va se raconter des potins», explique Rosita, une des rédactrices. Au sommaire du premier numéro de ce magazine qui paraît quatre fois par an: interviews de stars du milieu, articles de fond, conseils pratiques et mode... «C'est un moyen de prendre la parole et de rentrer dans l'Histoire, de passer de la culture orale à la culture écrite, de laisser une trace pour apprendre de nos erreurs et progresser», affirme Marlène Wayar, la rédactrice en chef. Photo: DR. (source : TETU.com, 15 juillet 2008) 

 
mars 2008 > Une telenovela interroge l'identité sexuelle contrariée
Qui n'a jamais rêvé de changer de sexe pour une journée? Lalola, la telenovela du moment, fait vivre ce fantasme au personnage du macho Lalo (photo), transformé en jolie Lola par une sorcière. Dans l'épisode de cette semaine, Lola a eu pour la première fois avec son corps de femme une relation sexuelle avec Facundo, un ami au courant de la situation. «Nous souhaitions aborder les questions liées à l'identité sexuelle, explique Dori Media, une des scénaristes. Au début, c'était Lalo le macho qui doutait de son pouvoir de séduction sur son collègue Facundo. Maintenant c'est Facundo qui se pose des questions face à Lola, un homme prisonnier d'un corps de femme...» Cette telenovela connaît un grand succès et fait naître un débat autour de l'identité sexuelle. Le grand quotidien Clarin a même fait sa Une sur l'épisode en question. Photo: DR.
 (source : tetu.com, 18 mars 2008)

 

pour aller plus loin

Commenter cet article