Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo, cliquez sur Body Shock: 8 Year old wants a Sex Change (Pt.1) 
 
« SI J’AVAIS PU COMMENCER MA TRANSITION À SON ÂGE, JE L’AURAIS FAIT »
En 2007, Kim Pearson, directrice du Trans Youth Family Allies, s’occupait d’une quinzaine de familles, aujourd’hui elle en suit plus de 200, indique l’article de l’Arizona Daily Star. « Je crois que nous sommes en plein changement générationnel, se félicite-t-elle. Avant, les enfants n’auraient jamais osé penser à en parler à leur parents de cette manière. Ils auraient reçu une fessée ou certainement pire. Demandez à des personnes qui ont fait leur transition à 50 ans et elles vous diront qu’elles savaient déjà à 5 ou 6 ans, mais elles savaient aussi qu’elles ne pouvaient pas en parler. »
« Si j’avais pu commencer ma transition à son âge, je l’aurais fait, explique à son tour Alison Davison, coordinatrice du Southern Arizona Gender Alliance. J’aurais tellement aimé avoir des parents aussi compréhensifs et qui me soutiennent. »
Un article du magazine homo suisse 360°, repris en mai dernier sur le blog de Caphi, s’interrogeait déjà sur les trangenres précoces, notamment suite aux décisions de prise en charge de pré-ados aux Pays-Bas et en Allemagne. Pour Erika Tirion, animatrice du groupe Trans d’Espace 360, interviewée dans cet article, la nécessité d’une prise en charge précoce des adolescents ne fait aucun doute: « À cinq ans, la plupart d’entre nous savaient qu’elles étaient une fille prisonnière d’un corps de garçon. Si nous avions pu bénéficier d’un tel traitement, que de souffrances nous aurions pu éviter! ».
« NOUS AVONS VU KIM COMME UNE FILLE, PAS COMME UN PROBLÈME »
Parmi les autres témoignages intéressants sur cette question, il y a celui de la jeune allemande Kim Petras, connue pour être la plus jeune personne au monde à avoir bénéficié d’une opération de réassignation, à seulement 16 ans, après avoir commencé un traitement hormonal à l’âge de 12 ans. Elle affirme, elle aussi, avoir toujours su ce qu’elle voulait: « Je n’ai jamais vécu comme un garçon. J’ai toujours su exactement ce que j’étais ».
Elle aussi a eu la chance d’avoir une famille compréhensive, qui l’a accompagnée à travers sa transition. Et la journaliste de citer son père: « Nous avons vu Kim comme une fille, pas comme un problème. C’était une enfant lumineuse. » Retrouvez le témoignage de Kim dans la vidéo suivante:
Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo, cliquez sur « Worlds Youngest Transsexual » Kim Petras on « This Morning »
Retrouvez enfin le témoignage de la petite Jazz, et d’autres enfants, dans l’émission 20/20 de Barbara Walters.

 

« Suivi médical des personnes transsexuelles et changement d’état civil: État des lieux et perspectives », par Brigitte Goldberg, de Trans-Europe

Après la publication de l'article Enfants transgenres: À quel âge peut-on commencer une transition?, Brigitte Goldberg, présidente du collectif Trans-Europe, a envoyé ses observations à Yagg (5 août 2010) > LIRE