Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caphi

Le Conseil de San Francisco a adopté une ordonnance prévoyant qu'à partir de l'année prochaine, les personnes qui résident à San Francisco pourront obtenir une «carte d'identité municipale» avec photo, qui mentionnera seulement la date de naissance et le nom, mais pas le sexe.

Le Conseil avait souhaité mettre en place cette «carte d'identité municipale» pour les résidents qui ne pouvaient pas obtenir des papiers d'identité officiels délivrés par l'État, notamment les immigrés en situation irrégulière. Mais les organisations de défense des transgenres étaient intervenues pour demander que la situation des transsexuels soit prise en compte.

Comme le souligne Kristina Werts, la directrice du Transgender Law Center, «les papiers officiels mentionnant le sexe rendent les travestis et les transsexuels plus vulnérables si leur apparence physique ne correspond pas au sexe mentionné sur les papiers».

par Stéphane Garneri,
TETU.com
, 7 décembre 2007

Réflexion de
genrespluriels (Belgique) le 18 février 2008 :

"
Luclebelge et Tantelu trouvent cela une excellente idée !
D´abord cela fera de fameuses économies de paperasses et de démarches administratives pour les transsexuels…Sur le plan personnel, nous avons toujours éprouvé un sentiment de gêne lorsque, confrontés à des documents administratifs, il nous fallait cocher la case du sexe qui ne laisse aucune place à la nuance. Quelle est la part de féminin et de masculin qui se trouve en nous ? En quoi cela doit-il construire notre identité sociale au point qu´il le faille inscrire sur un document administratif ? Et ces notions ne sont-elles pas éminemment fluctuantes et contraintes par les idéologies dominantes.

La mesure est anti- discriminatoire. Rappelons-nous en : autrefois, dans certains pays, on estimait important d´indiquer la couleur de la peau ou la race sur des documents d´identité…

La même question se pose d´ailleurs en matière de vestiaires et de toilettes publiques."

Commenter cet article