Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caphi

Comment la transphobie de certainEs activistes risque d'entraîner une pathologisation des intersexes, d'aggraver la stigmatisation et de tuer l'activisme naissant des personnes concernées.

Qui est Alice Dreger?

a) une des activistes intersexes les plus connues aux Etats-Unis.

b) sur le conseil de l'ISNA (Intersex Society of North America) depuis plus d'une décennie.

c) Elle n'est pas intersexe mais avec Cheryl Chase, elle contrôle le mouvement intersexe aux Etats-Unis.

d) Elle était la coordinatrice des publications du Consortium sur la gestion des enfants avec des Désordres de Développement Sexuel (DSD)[1].

e) C'est elle et Cheryl Chase qui sont responsables de la vulgarisation du terme DSD.

f) Elle rejette toute identité hors du binaire homme/femme[2].

Une des principales activistes aux Etats-Unis, Alice Dreger, a commencé à promouvoir activement Anne Lawrence comme l'une des “autorités” au sujet des questions de transsexualité aux Etats-Unis. Sur son site elle recommande que toute personne intéressée par la transsexualité invite Anne Lawrence à pronconcer un discours. Ann Lawrence est très proche de J. Michael Bailey, un transphobe notoire et un eugéniste (qui est, par exemple en faveur d'un avortement sélectif des enfants homosexuels ). Mais ce qui est le plus insultant, c'est que Alice Dreger fait de la publicité pour quelqu'un qui décrit la transsexualité comme un comportement fétichiste —une paraphilie (c.a.d une perversion dans le langage des psychiatres). Selon cette théorie, la procédure de ré assignation de sexe fait que la personnes est excitée sexuellement par elle-même. De plus, J. Michael Bailey ose prétendre que toute personne transsexuelle qui contesterait sont affirmation est dans le déni de sa propre “réalité”.

La communauté transsexuelle s'est sentie insultée par les propos “absolus” de J. Michael Bailey, par le fait qu'il a assimilé l'ensemble de cette communauté aux quelques personnes prostituées qu'il a rencontré, par les méthode éthiques plus que douteuses qu'il a utilisé et par son refus absolu d'admettre que toutes les personnes transsexuelles ne correspondaient pas nécessairement à ce cas de figure. Des plaintes ont été déposées à la suite desquelles J. Michael Bailey a été démis de ses fonctions de doyen de la faculté de psychologie de l'Université Northwestern. On trouvera une description de cette lutte et une réfutation des propos d'Alice Dreger sur le site de Lynn conway . Aujourd'hui, il n'et pas clair que des personnes correspondant à ce cas de figure existent ailleurs que dans l'esprit des créateurs de cette théorie démente, une de plus, au sujet de la transsexualité. Tout le monde devrait comprendre les raisons pour lesquelles de nombreuses personnes intersexuées qui ont été féminisées de force durant leur enfance ressentent ces théories comme EXTREMEMENT insultantes. Faire la promotion d'un inividu qui décrit des traitements qui ont été infligés de force à nombre d'entre nous durant leur enfance comme un outil d'auto-excitation sexuelle a complètement détourné de nombreuses personnes intersexuées d'Alice Dreger.

D'autre part, faire la promotion d'une personne comme J. Michael Bailey qui a produit des publications sur les arguments légaux qui sont en faveur d'une pratique eugénique d'avortement sélectif des enfants homosexuels est d'autant plus inquiétant que J.Michael Bailey est actuellement impliqué dans des recherches sur les enfants intersexués avec Alice Dreger et le consortium DSD[2]. Or ce dernier est à la recherche d'un diagnostic prénatal de l'homosexualité et de la transsexualité. C'est d'autant plus effrayant que nombre de formes d'intersexualité peuvent déà faire l'objet d'un diagnostic prénatal. Le fait que l'une des principales activistes intersexes collabore avec de telles personnes est alarmant pour de nombreuses personnes intersexuées aux Etats-Unis.

Ceci est encore plus alarmant quand on découvre qu'une autre activiste célèbre de la communauté intersexuée qui a fondé le mouvement avec Cheryl chase, Kiira Triea, anime actuellement un site destiné aux autogynéphiles , pour autant qu'ils existent. Selon la théorie de J. Michael Bailey, il s'agirait des personnes qui seraient excitées sexuellement par une «féminisation forcée». Ce site a des liens vers celui d'Alice Dreger, afin de contribuer à la défense de J. Michael Bailey. Tous les activistes du groupe DSD aux Etats Unis ont des contacts étroits avec J. Michael Bailey et avec Ann Lawrence Et ils promeuvent activement cette théorie aberrante de la transsexualité comme étant le résultats de perversions fétichistes liées à une «féminisation forcée».

Les trois activistes intersexes qui ont contribué à créer la communauté intersexuée aux U.S.A Cheryl Chase, Kiira Triea et Emi Koyama ont toutes été assignées au sexe masculin à la naissance et elles affirment actuellement une identité de femme. Elles ont toutes les trois un long passé de transphobie. Mais elles n'ont pas de difficulté avec cette conception particulièrement aberrante de la transsexualité —une conception qui insulte la plupart des personnes intersexuées qui ont été assignées comme des femmes. Cela nous donne l'impression que nos propres histoires sont des excitants sexuels pour de telles personnes. Une telle confusion est très dangereuse pour la défense des droits des personnes intersexuées.

La transphobie fait des morts. Dans le cas particulier, elle est en train de tuer l'activisme intersexe aux Etats-Unis. Nous avons un groupe très présent sur la scène publique qui ne représente plus la communauté intersexe des Etats-Unis et qui est, en fait, devenu un groupes d'activistes du consortium DSD.

Aux Etats-Unis, notre communauté va être réduite à des désordres, des pathologies, des fétichismes sexuels, ainsi qu'à d'autres formes de stigmatisation.

J'espère que cela ne se produira pas en Europe.

Curtis Hinkle
Fondateur de l'OII
Organisation Internationale des Intersexué-e-s
Website:
http://www.intersexualite.org
All blogs: http://www.oii-blogs.blogspot.com
Intersex Forum, the online community for the Organisation Intersex International. Forum Francophone.


Notes:

[1] Un groupe de personnes tentent de faire intégrer les intersexes dans le manuel de psychiatrie étasunien (le DSM) sous l'étiquette pathologisante de “Disorders of Sexual Developpement”.

[2] Pour lire les idées d'Alice Dreger sur la construction binaire homme/femme: «Second, and much more importantly, we are trying to make the world a safe place for intersex kids, and we don't think labeling them with a gender category that in essence doesn’t exist would help them. (Duh, huh?)».
«Deuxièmement, le plus important pour nous est d’essayer de créer un monde où les enfants intersexués peuvent vivre en sécurité. Leur donner une étiquette de genre inexistante ne va pas les aider. (Duh, huh?)»
http://www.isna.org/faq/third-gender.

Mis en ligne le 19/11/2006 sur le site http://syndromedebenjamin.free.fr

http://syndromedebenjamin.free.fr/intersexuation/consequences_%20transphobie_intersexe.htm

Commenter cet article