Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caphi

Ce mercredi matin, jour de marché, au sortir de la station Michel-Ange-Auteuil à Paris (XVIe arrondissement), les visages, comme le ciel, font plutôt grise mine. Et peu de ménagères s'arrêtent pour prendre le tract que leur tend timidement Pascale.
 
Avec sa nonchalance toute méditerranéenne - elle est née en Algérie il y a 44 ans - Pascale laisse d'abord venir les gens à elle, entame une discussion tout en douceur avec ses interlocuteurs, ceux qu'on appele les "bourgeois", les "nantis" de Paris qu'elle écoute attentivement et présente ensuite son programme.
 
SANY0088.JPG
Pascale avec une habitante devant le métro Michel-Ange Auteuil le 27 février 2008 - photos caphi

Elle a choisi les Verts - et les Verts l'ont choisie - pour présenter son programme dans l'arrondissement qui a toujours voté à droite et le "sortir du ghetto"
 
"Je travaille plus dans la présence; je suis juste un porte-parole des habitants" m'explique la candidate, tête de liste des Verts dans l'arrondissement.

SANY0086-copie-2.JPGUne militante MODEM, curieuse, vient même à sa rencontre et demande à venir à une réunion des Verts. C'est dire si elle attire la sympathie !
 
L'empathie surtout, elle en a pour écouter inlassablement les "petites gens".
"Et il y en a !" m'assure t-elle. Des personnes, agées pour la plupart, vivant "dans la solitude, l'isolement, particulièrement dans le sud du XVIe, avenue de Versailles, plus coloré, plus pauvre".
Et ces gens-là sont "stygmatisés parce qu'ils habitent dans ce XVIe bourgeois qui cache aussi beaucoup de misères" derrière les beaux immeubles haussmaniens.
 
Dans cette "municipalité si riche", elle propose entre autres de créer un "centre culturel intergénérationnel " : "Dans ma culture orientale, chez nous, les personnes agées sont très importantes" - Elle souhaite aussi y organiser régulièrement des "débats participatifs".
 
Ensuite, elle m'emmène chez elle non loin de là.

Pascale occupe un petit studio dans un immeuble, près de la demeure de Carla Bruni, la femme du président. Comme une "star" très discrète, elle m'assure, que "Aucun journaliste est venu chez moi. C'est un privilège rare".
Elle me montre ses photos, lorsque, arrivée d'Alger, elle fut mannequin à Paris (voir les photos ci-dessous).
SANY0096.JPG
Aujourd'hui, elle est comédienne (on la verra en septembre prochain dans une série sur ARTE : "Vénus et Apolon")

La politique, c'est venue comme une évidence après un parcours "atypique" où elle a du faire face aux incompréhensions, aux discriminations. 

Celle qui n'avait pas choisie ce que la vie au départ lui a donnée, a bien failli ne pas pouvoir se présenter aux Municipales de mars prochain . En effet, habitante depuis 22 ans dans le XVIe, elle n'était pourtant toujours pas naturalisée !
Mais, grace à l'intervention de Denis Baupin, l'adjoint Vert du maire de Paris, auprès de Brice Hortefeux, le ministre de l'Identité Nationale, Pascale a obtenue in-extremis sa déclaration au Journal Officiel.
Et du même coup, un autre prénom - Camille - ajouté sur ses papiers officiels.
 
Pour Pascale, l'algérienne, c'est une première victoire. Serait-ce un bon signe pour l'avenir ?
Elle espère faire au moins 5 % et m'avoue qu'elle se verrait bien "adjointe chargée des personnes agées
 
C'est tout Pascale, toute réservée qu'elle est, elle sait que la vie peut lui réserver aussi des (bonnes) surprises.
 
La baraka, Pascale ? Qui sait... ?
 
caphi

Pascale Ourbih chez elle me présentant un cliché d'elle en mannequin (Paris XVIe) - photos caphi 
 

SANY0093.JPG

REVUE DE PRESSE

[municipales] Pascale Ourbih, transsexuelle, mène la liste des Verts dans le XVIe ardt de Paris

La comédienne et militante féministe transsexuelle d'origine algérienne Pascale Ourbih a été naturalisée et peut désormais être tête de liste des Verts dans le XVIème arrondissement à Paris.

Comédienne et transsexuelle d'origine algérienne. Le profil de Pascale Ourbih, candidate des Verts dans le XVIe arrondissement, est atypique.
par Marion Souzeau, leParisien.fr, jeudi 21 février 2008
«Pour les Verts, ma candidature est un symbole. Elle représente toutes les minorités invisibles de l'arrondissement.» Naturalisée française il y a tout juste une semaine, Pascale Ourbih évoque ces «personnes âgées isolées» et ces «familles issues de l'immigration», «nombreuses», mais qui peinent à faire entendre leur voix dans cet arrondissement bourgeois de l'ouest parisien.

Consciente de la curiosité qu'elle suscite, la candidate entend ainsi amener les habitants à s'intéresser à des enjeux écologiques et sociaux.
Développement des cantines bio, logement social et préservation des espaces verts constituent ses principales propositions.

Situé dans le sud du XVIe arrondissement, le jardin Sainte-Perine est au coeur de sa campagne. «Ce parc est indispensable au quartier», martèle Pascale Ourbih. Son avenir est pourtant l'un des derniers points d'achoppement entre les Verts et les socialistes. Bertrand Delanoë veut y construire des logements pour des infirmières de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Denis Baupin, le chef de file du parti écologiste, dénonce le projet.

«Tous les partis, à l'exception du parti socialiste, distribuent des tracts pour défendre Sainte-Perine, rappelle Thibaut Massart, président de l'association de sauvergarde du parc. Les Verts, et notamment Pascale, sont les premiers à nous soutenir.»
VOIR LA VIDEO [moins de 2 min.] qui accompagne l'article : un "micro-trottoirs" sur un marché du XVIe  qui récolte les avis des habitant(e)s, révélateurs des pensées (même devant la caméra !), des incompréhensions ou hypocrisies que sa candidature courageuse engendre. 
En particulier, cette femme, apparemment conservatrice, qui déclare avec sérieux : "C'est traditionnel :on n'aime pas beaucoup les changements" [dans le XVIe] ou plus humoristique, un vieux couple qui ne comprends pas la question de la journaliste qui leur annonce qu'elle est "transsexuelle". La femme repète alors à son mari sourd ce qu'elle croit avoir entendu : "Professeure !". Et la journaliste d'insister : "Non : TRANSSEXUELLE". 
Dialogues de sourds ubuesques dans un pays qui ne veut pas entendre/voir la vérité de la diversité.
caphi

> lire aussi mon portrait de Pascale Ourbih, candidate "différente" en campagne pour "sortir le XVIe du ghetto". 

a lire aussi sur e-llico.com Portrait : Pascale Ourbih, actrice en trans
 

 La comédienne et militante féministe transsexuelle d'origine algérienne Pascale Ourbih a été naturalisée et peut désormais être tête de liste des Verts dans le XVIème arrondissement à Paris. Le décret de naturalisation est paru vendredi [15 février] au Journal officiel.
Née en Algérie le 18 avril 1963 sous le nom de Mohand Arezki Ourbih, elle "est autorisé à s'appeler légalement Ourbih Camille Pascal", indique le J.O. (source : E-llico.com, 18/02/2008)

  

Les Verts Paris avaient demandé le 6 février "la naturalisation rapide" de cette tête de liste faute de quoi elle ne pourrait pas se présenter aux municipales en mars.

 Selon un communiqué des Verts, elle est la "première personne à avoir bénéficié du droit d'asile au motif de sa transsexualité". Elle sera épaulée par Anne Souyris, n°2 de la liste et porte-parole nationale des Verts.

"J'ai choisi les Verts comme Parti de l'écologie et de l'émancipation, parce qu'ils soutiennent que le bien-être pour tous passe par une ville sans pollution, repose sur la solidarité, équivaut à vivre sa diversité comme une richesse plutôt qu'un fardeau", a déclaré Pascale Ourbih.

Vivant en France depuis 28 ans, elle dédiera "son premier vote le 9 mars 2008 à son aïeul mort pour la France en 1914 en Algérie et à ses deux grands-pères qui ont perdu leur vie pendant la bataille de Monte Cassino".

Pascale Souyris veut "aider le XVIè arrondissement à ne plus être un ghetto enfermé sur lui-même et permettre à tous ceux qui n'ont pas le droit de cité de participer à la vie politique de Paris".

La liste, qui réunit aussi bien des chercheuses que des travailleurs du sexe, "reflète le XVIè arrondissement tel qu'il est, pas tel qu'on voudrait le donner à voir", assurent les Verts.

source : E-llico.com

 
Retrouvez le dossier «Paris, une élection capitale» dans Têtu n°131, en kiosques depuis le 19 février 2008, ainsi qu'un dossier «Des homos et trans en campagne» avec les portraits de candidats: Christophe Grébert (Puteaux), Pascale Ourbih (Paris 16e) et Philippe Meynard (Barsac, Gironde).
 
Ailleurs, en France...
Trans en Provence et 100% à gauche
Dans un courrier circulaire, TaPaGeS (TransPédéGouines de Strasbourg) signale que Célia Baudu, transsexuelle et lesbienne, syndicaliste et militante LGBT, se présente aux élections municipales à Ollioules (Var) sur la liste d’union PCF-LCR-Altermondialistes « Une alternative pour Ollioules », liste conduite par régis Brun.
STS (Support Transgenre Strasbourg) et TaPaGeS (TransPédéGouines de Strasbourg) « saluent et soutiennent cette candidature militante, transpédégouine sur une liste de gauche indépendante du Parti Socialiste et de ses satellites sociaux-libéraux ».
  (source : FGL France Gay & Lesbienne)
"Dis toi d'abord QUI tu veux être
Puis fais en conséquence ce que tu dois faire"

(Epictète, philosophe grec stoïcien, 1°siècle)
Précédemment...
Le Parti socialiste doit cesser d’ignorer les trans’
A
ujourd’hui une dizaine de militantEs trans’ d’Act Up-Paris et du Groupe Activiste Trans’ ont investi et occupé les locaux du PS, rue de Solférino à Paris
. Ils entendaient manifester leur colère face à la surdité du principal parti d’opposition concernant la situation des trans’ en France. L’Espagne de Zapatero et l’Allemagne de Schroeder ont su faire avancer leurs législations. Pourquoi le PS français se montre-t-il incapable de comprendre la réalité de nos vies ? [la suite] (source : Act Up-Paris | dépsychiatrisation des Trans',14 février 2006)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mira ourbih 20/08/2014 16:11

je veux savoir pascal vous etesde quelle région d'algerié.en plus on porte le meme nom de famille