Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caphi

Changement de sexe au Québec
Changement de sexe - Devenir un homme
Devenir un homme
source : LCN - Science (Québec), 13/01/2009
Les opérations pour changer de sexe dans une clinique privée de Montréal seraient désormais payées par la Régie de l'assurance maladie du Québec.

Entre 15 et 20 transsexuels pourraient profiter de ce programme chaque année.
Certaines personnes, qui ont payé pour subir l'opération, espèrent maintenant pouvoir être remboursées.
C’est notamment le cas d’Alexis Comte, un transsexuel qu’a rencontré notre journaliste Harold Gagné.
Le 21 octobre dernier, Alexis a finalement subi une opération dans une clinique privée de Montréal.
L'intervention chirurgicale d'une durée de sept heures consistait à lui construire un organe sexuel masculin en prélevant de la peau sur son avant-bras.
L’opération a coûté 45 000 dollars à ses parents. Il espère que le gouvernement pourra les rembourser.

vidéo
Regardez le reportage d'Harold Gagné > Video 1
Harold Gagné s'entretient avec Alexis Comte, un transsexuel >
Video 2

* FtM (female to male) : femme en devenir homme
* MtF (male to female) : homme en devenir femme 

Le monde à l’envers

En 2010, Andrée Landry sera l’une des premières personnes au Québec à subir une vaginoplastie.

par Mélanie Adam, Le Trait d'Union,7 janvier 2010  (Photo : Yves Ranger)
 
L’histoire d’Andrée Landry sur les ondes de RDI
Le monde à l’envers Il y a trois ans, André Landry a repris goût à la vie. Après 46 ans, emprisonné dans le corps d’un homme, le Moulinois a décidé de sortir du placard et de vivre au grand jour et totalement sa féminité. L’histoire de ce transsexuel sera exposée dans le cadre de l’émission 109, à RDI, ce samedi, à 19 h 30.
«Je veux dire tout haut à quel point je suis heureuse, je veux expliquer que tout le monde a droit au bonheur, je veux faire taire les tabous en regard des personnes transsexuelles», explique celui qui se prénomme maintenant Andrée.

Jamais Mme Landry n’a hésité à étaler sa nouvelle vie sur la place publique. À l’été 2008, elle a accepté de raconter son cheminement psychologique et physique de la vie d’homme à la vie de femme. Des caméras ont également capté les étapes de sa transformation, des moments de sa vie quotidienne et le témoignage de son entourage. À cette époque, elle avait déjà entrepris des démarches pour subir la vaginoplastie. Par contre, une embolie pulmonaire, survenue en février 2009 à la suite de traitements d’hormonothérapie, a retardé l’opération jusqu’en 2010. «Je serai une des premières personnes au Québec à subir cette opération», mentionne Andrée Landry.
 
Femme à l’intérieur
Alors qu’il n’était qu’un gamin, André Landry se cachait déjà pour porter les jupes de ses sœurs aînées. Loin d’être un jeu pour lui, ce besoin d’exprimer sa féminité intérieure a pris de plus en plus de place. Par contre, il était incapable d’expliquer pourquoi il était plus heureux ainsi.
«Je ne savais pas qui j’étais. J’étais attiré par les femmes sexuellement, mais je me voyais en elles également. J’avais l’impression d’être né dans le mauvais corps», raconte Mme Landry.

En septembre 2006, après un début d’année difficile, le Moulinois a décidé de faire le grand saut : il troquait les bottes de travail pour la jupe, à jamais. «Dès ce moment, tous les maux physiques que j’endurais depuis des années sont disparus d’un seul coup», précise le transsexuel.

Trois ans et demi plus tard, Andrée Landry est bien dans sa peau. Celle-ci a choisi de vivre sa vie de femme coûte que coûte, sans renier son passé masculin, ni sa paternité. Elle a décidé de se battre pour défendre les droits des transsexuels et souhaite que ses actions soient une source d’inspiration, un exemple d’acceptation et d’estime de soi. «Après avoir eu des idées noires pendant des années, en tant qu’homme, et avoir manqué d’assurance, aujourd’hui je n’ai plus rien à perdre. Je crois que ma mission est d’aider les autres à comprendre qui ils sont vraiment et à démystifier la transsexualité aux yeux des autres», termine la femme de 49 ans.
 
Le Monde à l’envers : Transgenres et fiers de l’être à l’émission 109, diffusé sur RDI, samedi le 9 janvier 2010 à 19 h 30, en rediffusion dimanche le 10 janvier 2010 à 11 h 30.
 

Commenter cet article