Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caphi

Lire aussi >
. [reportages] La Marche des Fiertés parisienne

. Avant la marche des Fiertés parisienne, Alain Piriou de l'Inter-LGBT exprime nos revendications...


H
arcèlement, mal-être, violences, injures  : l’école est souvent le lieu de toutes les humiliations, pour les jeunes en recherche de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre.


L’école peut aussi être un formidable outil de transmission de valeurs universelles : respect, égalité et acceptation des diversités.

Chaque discrimination a ses spécificités, qu’elles soient racistes, sexistes, handiphobes, homophobes, lesbophobes ou transphobes.

Mais toutes usent des mêmes mécanismes  : peur de l’autre, refus de la différence, reproduction des normes culturelles et sexuelles.

« Pour une école sans aucune discrimination »  : en choisissant ce mot d’ordre, les 52 associations membres de l’Inter-LGBT ont souhaité lier l’ensemble de ces combats, et rappeler le monde éducatif à ses devoirs.

Lutter contre toutes les discriminations suppose une totale détermination de l’ensemble des acteurs de la communauté éducative, et une volonté politique.

Ce sera le message de la Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans du 28 juin 2008, plus festive, revendicative et colorée que jamais.


Christophe Lefèvre, président de l’Inter-LGBT

Alain Piriou, porte-parole de l’Inter-LGBT


http://marche.inter-lgbt.org/spip.php?article126

L'affiche 2008

Marche des Fiertés 2008 : pour une école sans discrimination

L'Inter-LGBT se veut pragmatique en centrant cette année ses revendications sur la lutte contre l'homophobie à l'école pour la 7èeme Marche des Fiertés LGBT du 28 juin prochain.

L'Inter-LGBT tenait hier sa conférence de presse de présentation de la Marche des Fiertés annuelle qui se déroulera cette année le samedi 28 juin à Paris à 14 heures. Le thème choisi par les associations est l’éducation, et le mot d’ordre : " Pour une école sans AUCUNE discrimination ! ".

Foin des mots d'ordre qui n'ont aucune chance de connaître une issue favorable après les élections présidentielles et législatives qui ont conforté la droite au pouvoir. " Nicolas Sarkozy a clairement dit qu'il s'opposait au mariage et à l'adoption pour les couples homosexuels, mais il a laissé des ouvertures sur la question des discriminations ", a expliqué Alain Piriou, porte-parole de l'Interassociative. " Plutôt de de s'arc-bouter sur les questions où nous sommes en opposition avec la majorité, nous préférons ne pas perdre de temps et travailler " sur les thèmes qui peuvent faire consensus, a-t-il argumenté. L'Inter-LGBT se montre donc pragmatique en centrant ses revendications du moment sur l'education, et plus particulièrement la prévention et la lutte contre l'homophobie à l'école.

Ce thème est un chantier de longue haleine pour l'Inter-LGBT qui a tissé un partenariat patient et constructif avec la communauté éducative, les syndicats enseignants en particulier, depuis plusieurs années.
"Dans les affaires d'homophobie, une des caractéristiques est d'avoir des agresseurs souvent très jeunes de 20 ans ou moins. Quelque chose n'a pas été fait en matière de prévention des comportements discriminatoires", a souligné Alain Piriou. Deuxièmement, "les jeunes homosexuels se suicident 13 fois plus que les hétérosexuels et 32% des homosexuels de moins de 20 ans ont fait une tentative de suicide", a ajouté Philippe Castel, du principal syndicat enseignant, la FSU.

L'Inter-LGBT a souligné aussi son travail de concertation avec le ministère de l'Education sur la question dont découle notamment la récente circulaire de rentrée 2008 incitant à la prévention de l'homophobie. " Nous ne demandons pas de loi mais des actions de terrain ", a expliqué Alain Piriou.

La fédération LGBT entend rester vigilante afin que les engagements du ministère de l'Education n'en restent pas à la déclaration d'intention. L'Interassociative insiste sur la nécessité de formation des personnels enseignants et parascolaires ainsi que d'outils pédagogiques et d'interventions auprès des jeunes. Elle appelle à une information par voie d'affichage ou de diffusion de brochures à leur attention " dès la rentrée 2008 ". " Pour les collèges, tout reste à faire ", souligne l'Inter-LGBT, qui note que les autorités privilégie les lycées, " alors que la construction identitaire se fait au collège ".

Mais les incertitudes et les doutes ne se limitent pas à l'Education. L'Inter met en cause le " dilettantisme " du ministère de la Santé et de la Jeunesse où les annonces ne sont suivies d'aucune mesure effective, en particulier dans le cadre du Plan Santé Jeunes annoncé par Roslelyne Bachelot en février dernier.

La marche 2008 entend booster le travail entamé autant avec les syndicats que du côté gouvernemental et porter plus haut encore les revendications du mouvement gay pour une meilleur prise en compte de l'homophobie dans les collèges et lycées notamment, mais aussi à l'université.

Le sida ne sera pas absent des préoccupations de la marche homosexuelle; trois minutes de silence seront observées à 16 h 30 lors du défilé qui partira de Denfert-Rochereau à 14 heures pour se terminer place de la Bastille en toute fin d'après-midi.

Mis en ligne le 18/06/08
par
E-llico.com

Le parcours


et un petit film d'animation explicite...
 
 
 
 

Lire aussi >
. [reportages] La Marche des Fiertés parisienne

. Avant la marche des Fiertés parisienne, Alain Piriou de l'Inter-LGBT exprime nos revendications...

Commenter cet article