Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la Webdromadaire

Dans une dépêche datée du 26 mai 2010, la WPATH (World Professionnal association for Transgender Health) a émis une dépêche d’agence de presse dans laquelle elle appelle à une dépsychatrisation immédiate de la transidentité dans le monde entier.
Cette dépêche est disponible on-line au moment de la rédaction de cet article. Comme elle figure directement sur la page d’accueil du site de la WPATH, je la copie également au bas de cet article. (source : vrais-visages.net, 30 mai 2010)
 
WPATH News and Upcoming Events FOR IMMEDIATE RELEASE
May 26, 2010 The World Professional Association for Transgender Health has prepared and released a statement urging the de-psychopathologisation of gender variance worldwide. The statement is as follows :
The WPATH Board of Directors strongly urges the de-psychopathologisation of gender variance worldwide. The expression of gender characteristics, including identities, that are not stereotypically associated with one’s assigned sex at birth is a common and culturally-diverse human phenomenon which should not be judged as inherently pathological or negative. The psychopathologlisation of gender characteristics and identities reinforces or can prompt stigma, making prejudice and discrimination more likely, rendering transgender and transsexual people more vulnerable to social and legal marginalisation and exclusion, and increasing risks to mental and physical well-being. WPATH urges governmental and medical professional organizations to review their policies and practices to eliminate stigma toward gender-variant people.”
 
Cette dépêche dit ceci :
Le comité directeur de la WPATH demande instamment la dé-psychopathologisation des personnes à l’identité sexuées atypiques sur l’ensemble de la planète. L’expression de caractéristiques de genre, incluant l’identité sexuée, qui ne correspondent pas aux stéréotypes du sexe assigné à une personne à sa naissance est un phénomène commun dans l’ensemble de l’humanité et il ne doit pas être jugé comme pathologique et/ou négatif de manière inhérente. La psychopathologisation d’identités et de caractéristiques de genre suscite ou renforce la stigmatisation des personnes concernées, ce qui rend plus probable les préjugés et la discrimination à leur encontre. Cela rend ces personnes plus susceptibles d’être victimes de marginalisation sociale et légale, quand ca n’est pas d’exclusion pure et simple et cela met en danger leur santé tant physique que mentale. La WPATH presse instamment tous les gouvernements et les organisations médicales de revoir leurs politiques et leurs pratiques de manière à éliminer toute stigmatisation des personnes à l’identité sexuée atypique.
Par ailleurs, cette même WPATH a publié une autre dépêche datée du 25 mai, dans laquelle elle rend publique sa position par rapport aux diagnostics figurant dans la version provisoire actuelle du DSM-V. Cette autre dépêche est également accessible on-line . Elle permet de mieux mesurer la portée précise de la prise de position du 26.
Rappelons que la WPATH est la seule organisation professionnelle internationale s’occupant spécifiquement du domaine de la prise en charge des personnes à l’identité sexuée atypique. Avec le temps, elle inclut un nombre croissant de professionnel-le-s qui sont eux-elles mêmes des personnes à l’identité sexuée atypique. En tant que telle, elle est aussi un pont entre les personnes concernées et les professionnel-el-s du dehors.
 

Commenter cet article