Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caphi

Etes-vous trans? Microtrends de Mark J. Penn parle de la mode des unisexuels, c’est-à-dire des personnes ne se reconnaissant ni comme homme ni comme femme. Dans ce livre, unisexuel = queer = trans. On regroupe sous ces appellations à la fois ceux qui changent de sexe, et ceux qui ne pensent pas correspondre à leur genre social... LIRE > Sexactu (19 juillet 2009)

ENQUÊTE. Dans le dernier volet du dossier de Têtu sur les lesbiennes dites «lipstick», Wendy Delorme, auteure de Quatrième génération aux éditions Grasset, et performeuse explique que la féminité serait imposée par les codes de la société. Mais, pour certaines lesbiennes, elle n'est pas vécue comme une contrainte : elle est une arme... et un jeu comme sur scène où «Wendy baby bitch» joue le spectacle de la féminité dressée sur des talons aiguilles et arborant des tenues légères. Dans l'esprit de la philosophe américaine Judith Butler pour qui le genre relève d'une performance sociale apprise et que l'on répète chaque jour. Il s'agit d'"un acte performatif que le grand public, y compris les acteurs et les actrices elles/eux-mêmes, vient à croire et à reprendre [perform] sur le mode de la croyance". Wendy Delorme s'inscrit donc pleinement dans la théorie queer, au sens où se dit queer celui ou celle qui affirme son identité à travers son genre qu'il/elle veut singulariser, «customiser» en quelque sorte : le sexe que l'on a n'induit plus le(s) genre(s) que l'on est. Il s'agit surtout de se libérer d'une prison sexuelle et d'inventer le genre que l'on veut, en l'occurrence ultra-féminin. L'écrivaine et performeuse s'en amuse et plaide pour un second degré qui brouille la frontière entre personne et personnage, identité et image... > lire / voir la vidéo > Le cas lipstick (3): Les (en)jeux du genre - Têtu, 20 juillet 2009)

 

[expo] Homme-Femme de quel sexe êtes vous? L'appartenance à l'une de ces catégories est-elle suffisante pour caractériser un individu? Cette question d'apparence simple voire simpliste est au centre de la nouvelle exposition du Muséum-Aquarium de Nancy
> Jusqu'au 3 janvier 2010 à Nancy > EN SAVOIR PLUS
 
     

Les séminaires "queer"de Marie-Hélène Bourcier
Marie-Hélène Bourcier dirige un passionnant séminaire queer à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris qui a fait aussi l'objet de présentations au Palais de Tokyo comme le 6 février 2009 avec "Sexe, Gore et Parasites" par Marika Moisseeff.

Marie-Hélène Bourcier et Marika Moisseeff, au séminaire queer Fuck my brain "Sexe, Gore et Parasites" (Palais de Tokyo, 6 février 2009) - photo caphi
Marika Moisseeff, psychiatre et ethnologue au Laboratoire d'anthropologie sociale au CNRS a présenté une partie de ses travaux sur les processus de construction identitaire sur l'étude comparative des représentations du sexe et de la procréation et la science-fiction comme mythologie occidentale contemporaine sous le titre "Sexe, Gore et Parasites".

La présentation a eu lieu le vendredi 6 février au Palais de Tokyo (13, Avenue du Président Wilson - 75016 Paris - Métro Iéna ou Alma Marceau).

Le séminaire dirigé par Marie-Hélène Bourcier à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris s'est poursuivi tout au long de l'année universitaire 2009 les 2ème et 4ème jeudis du mois de 19h00 à 21h00 (Amphi 1 - 105, Boulevard Raspail - 75006 Paris).

Plus d'infos sur les prochains séminaires : http://fmybrain.org
 

Commenter cet article