Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caphi

L'ex-parlementaire transgenre Vladimir Luxuria (photo, à gauche) a gagné hier soir la sixième édition de L'île des célébrités, le reality show le plus populaire de la télé italienne. Malgré les critiques et les accusations qui avaient suivi l'annonce de sa participation au reality show, la première élue transgenre au sein d'un Parlement européen (lire article du 13 avril 2006) a écrasé la concurrence des autres naufragés en conquérant 56% des votes des téléspectateurs. «J'ai risqué le tout pour le tou a-t-elle expliqué après être restée 10 semaines sur une île de l'archipel Cayos Cochinos, au Honduras. «J'ai montré mes cheveux blancs et mes défauts physiques, mais j'ai fait le choix le plus juste, écoutant ma voix  et non celle des critiques, comme quand j'ai décidé d'être libre, d'être la trans que je suis et de faire politique.» Favorite dès le début du show et soutenue par une mobilisation massive des associations LGBT italiennes, l'ancienne député du parti de la Refondation communiste a aussi annoncé qu'elle prenait une pause de la vie politique et qu'elle ne serait pas candidate aux prochaines élections européennes. Cette victoire représente un tournant dans le panorama audiovisuel italien… et sans doute dans celle des préjugés de la société italienne.

par Fausto Furio Colombo, 
TETU.com - Photo: DR.

 

Trans-gression!

La semaine dernière, il était difficile d’ignorer LA nouvelle qui a fait les gros titres des TG (telegiornali) et des journaux italiens, avant (heureusement) de laisser la place à d’autres (vrais) événements nationaux ou internationaux.

Les télespectateurs italiens venaient en effet d’exprimer leur verdict au terme de la diffusion de la sixième édition de l’Isola dei Famosi, un reality show (émission de téléréalité) conçu et vendu bien évidemment par Endemol, bienfaiteur de l’humanité. Cette émission est une espèce de mix de Koh Lanta et d’Ile de la tentation (peut-être me trompé-je sur la comparaison, j’attends anxieusement les suggestions de télespectateurs italo-français).

Ils ont voté en masse pour un ex onorevole (appellation honorifique réservée aux députés) de Rifondazione Comunista, le plus important des nombreux partis communistes nés des cendres du PC italien (1), Wladimiro Guadagno ou Vladimir Luxuria, son nom de scène. Regardez :

Evidemment, le vrai-faux naufrage de VIP sur le retour et d’anonymes obligés de lutter pour leur survie (!) sur une île perdue du Honduras a donné lieu à des moments croquignolets d’engueulades, de scènes très hot, de dînettes en bikini, de bains de boue ou de crises de nerfs, qui ont capturé l’attention émoustillée du télespectateur… Mais la présence de Luxuria a beaucoup contribué à l’explosion de l’audimat de cette émission, retransmise par Rai 2 (chaîne publique) et présentée par une dynamique show girl (le terme italien pour une présentatrice d’émission de divertissement) très appréciée du public, Simona Ventura.

Luxuria se définit comme un transgender et n’est donc ni un travesti ni un transsexuel mais se situe «entre » deux sexes, ayant opté pour une apparence féminine (visage, coiffure et seins) tout en ayant gardé ses attributs sexuels et son état civil masculin d’origine. D’où de fréquents faux-pas sur le choix du pronom approprié, il ou elle….(je choisis « elle »).

Figure de proue (entre autres) des mouvements gays, lesbiens, bisex et transgenre ainsi que de la Gay Pride italienne, membre actif des fêtes très courues de la Muccassassina dans le quartier gay de Rome, elle a participé à de nombreuses émissions télévisées, est apparue dans différents films (2) et a été élue en 2006 à la Chambre des Députés, ce qui a constitué une grande première en Europe.

L’élection d’un «trans» au Parlement a été accueillie avec force sarcasmes, commentaires haineux ou persifleurs des députés («una ridicola Cicciolina») et a suscité d’intéressantes polémiques sur les toilettes qu’elle devait utiliser (la nécessité de créer des WC ad hoc a été l’objet de fiévreux débats). Mais peu à peu, elle est devenue une figure familière du paysage politique italien, intervenant par exemple avec intelligence et à propos dans les émissions politiques et durant les débats provoqués par le projet d’adoption du PACS italien.

Après sa défaite aux dernières élections, en pleine debacle (en italien dans le texte) des partis de la gauche, elle est allée se changer les idées avec ses petits compagnons de colo au Honduras.

Grandiloquents, les responsables de Rai 2 n’ont pas hésité à saluer sa victoire en évoquant le rôle fondamental joué par une chaîne de service public dans la lutte contre les préjugés (!?), le journal de Rifondazione Comunista (Liberazione) a osé carrément une comparaison avec l’élection d’Obama (!? bis) et a remercié Luxuria pour avoir remonté le moral de la gauche (!? ter). Sa victoire à l’Isola dei Famosi est ainsi devenue un sujet de discussion sur les chances de la gauche de remonter dans les sondages et de grappiller une victoire aux élections européennes.

Cet enthousiasme est peut-être un peu exagéré… Comme l’ont rappelé certains, la victoire de Luxuria ne sera certainement pas la solution miracle à la crise que traverse la gauche…

En attendant, l’Italie reste d’une certaine manière une exception européenne.  Elle a élu par deux fois un «trans» mais n’a pas encore institué de PACS: le gouvernement Prodi devait le faire voter mais le projet est passé aux oubliettes, même dans la forme très light qui en avait été proposée.

Les couples hétéros non mariés (de plus en plus nombreux et parfaitement admis par et dans la société civile) sont toujours privés de statut, et la reconnaissance des couples homos n’est pas vraiment à l’ordre du jour…

(1) Il a malheureusement fait un score catastrophique aux dernières élections et n’a plus de représentation parlementaire.

(2) elle a tourné notamment avec Monica Bellucci, dans son premier film aux côtés de Vincent Cassel, qui devenait travesti. Le film, Embrasse-moi Pasqualino, est de Carmine Amoroso, réalisateur italien qui porte un regard très intéressant sur l’Italie contemporaine.

Réagissez à l'article sur le site d'Eve Mongin (Andiamo !, L’Italie, les Italiens, Berlusconi et tutti quanti...)

Commenter cet article

dvd vierges 19/12/2008 18:03

Bravo pour votre blog.

only photos 25/11/2008 19:52

En france on ne mélange pas trop télé réalité et politique, bien que parfois, il suffit de regarder la télé réalité pour savoir ce qu'il se passe du coté politique ;-)
PS on doit surement se connaitre de vue. Je shoote régulièrement la manif des transs.