Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caphi

Barack Obama vient de mettre en ligne son programme en matière de libertés civiles sur le site internet dédié à la transition présidentielle. Il y aborde les questions LGBT non seulement dans la partie générale, mais aussi dans une partie spécifique (la seule) intitulée «soutien à la communauté LGBT». Il reprend évidemment les propositions présentées au cours de la campagne électorale, mais le seul fait de les réaffirmer avec force dès la période de transition laisse présager une présidence particulièrement active sur les questions LGBT.

Il apporte ainsi son soutien à trois textes relatifs aux droits des LGBT qui ont été examinés par le Congrès, et pour certains adoptés, mais qui sont actuellement «bloqués» ou en attente. D'abord, ! le Matthew Shepard Hate Crime Act qui modifie la loi fédérale sur les crimes de haine pour y inclure les crimes commis à raison de l'orientation sexuelle de la victime. Puis, le Employment Non Discrimination Act (ENDA) qui modifie la loi fédérale interdisant les discriminations en matière d'emploi en y ajoutant celles fondées sur l'orientation sexuelle et sur l'identité de genre. Enfin, le projet de loi visant à abroger la politique du «Don't Ask, Don't Tell» (DADT) qui interdit aux militaires d'être ouvertement homo, sous peine d'exclusion.

Sur la question des couples de même sexe, Barack Obama réaffirme qu'il est favorable à l'union civile, c'est-à-dire un statut réservé aux couples de même sexe, qui leur donnerait tous les droits et obligations prévus pour les couples mariés. Cette proposition est critiquée par la plupart des organisations de défense des droits LGBT qui soutiennent, comme l'a récemment décidé la Cour suprême du Connecticut, qu'il y a violation du principe d'égalité en créant un statut seulement pour les homos, et en ne leur ouvrant pas la porte du mariage.

Mais sur la question des couples de même sexe, Barack Obama fait une autre proposition qui, elle, est soutenue par toutes les organisations LGBT: l'abrogation du Defense of Marriage Act (DOMA) adopté en 1996 qui impose aux autorités fédérales de retenir comme définition du mariage, l'union entre un homme et une femme. Le DOMA empêche ainsi les couples homosexuels légalement mariés de pouvoir prétendre être considérés comme «mariés» chaque fois qu'un droit fédéral est en jeu. Ils sont ainsi privés de plus de mille droits fédéraux. Et Barack Obama va même au-delà de l'abrogation du DOMA en proposant qu'une loi intervienne pour que ces mille droits fédéraux soient accordés aux couples homosexuels, qu'ils soient mariés, ou dans une union civile.

Sur l'adoption, Barack Obama réaffirme qu'il faut agir pour que tous les couples et toutes les personnes puissent adopter, indépendamment de leur orientation sexuelle. Mais sur cette question, il ne fait pas de proposition concrète.

Enfin Barack Obama s'engage à agir en matière de prévention contre le sida en développant et en commençant à mettre en œuvre, dès la première année de son mandat, une vaste stratégie nationale sur la question. Il réaffirme aussi son soutien à un texte qu'il avait cosigné en tant que sénateur: le Microbicide Development Act, qui permettrait de conduire des recherches pour aider les femmes à lutter contre la contamination.

Photo: DR.
source : www.tetu.com
 

Barack Obama gagne de nouveaux soutiens LGBT dont Donna Rose, une activiste trans-genre ayant travaillé avec Hillary Clinton

Les stratèges de campagne de Barack Obama continuent de jouer la carte gay et viennent de publier une nouvelle liste de soutiens au candidat démocrate. (source : Têtu.com transmis par villagegay.com, 13/03/2008) 


Parmi ceux-là, on compte Donna Rose (une activiste trans-genre ayant travaillé avec Hillary Clinton), de nombreux membres de l'association Pride At Work et différents dirigeants associatifs en Pennsylvanie et dans l'ensemble des États-Unis.

La clé des primaires entre Clinton et Obama pourrait se jouer le 22 avril prochain en Pennsylvanie, où vit une importante communauté gay et lesbienne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article