Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caphi

Quand on honorera en France des individus comme à travers ces PRIX remis récemment au Québec pour récompenser la contribution exceptionnelle de groupes communautaires et d'individus marquants en faveur des "Différences" (lire l'article plus bas), les choses évolueront chez nous.

Tout autant que des manifs CONTRE, des Prix POUR Mettre en valeur des actions bienveillantes et concrètes ne peuvent qu'avoir de bonnes résonances auprès d'un public qui ne demande qu'à comprendre.
Et de meilleures répercussions par l'exemple.

Je lance l'idée. Que les graines des initiatives poussent ici dans le pays de la LIBERTÉ, de l'ÉGALITÉ et de la FRATERNITÉ.

Caphi
 
Le 5e gala des prix Arc-en-Ciel
La communauté LGBT honore ses militants et l'Honorable Louise Arbour
http://www.montrealexpress.ca/imgs/dynamique/articles/gros/Louise_Arbour_PhotoRedukto.jpg
L'Honorable Louise Arbour a reçu le Grand Prix du CQGL ce lundi 27 octobre au Lion d'Or lors du 5e gala des prix Arc-en-Ciel. (Photo: Courtoisie)

O
rganisée par le Conseil québécois des gais et lesbiennes (CQGL), la cinquième édition du Gala Arc-en-Ciel a récompensé la contribution exceptionnelle de groupes communautaires et d'individus marquants. Un Grand Prix fut remis à l’Honorable Louise Arbour pour sa contribution à la reconnaissance des droits humains des gais et lesbiennes.

«Assumant le leadership dans la défense des droits et libertés des personnes LGBT au Québec, le CQGL souhaite reconnaître le travail, l’implication et l’engagement de celles et de ceux qui, au cours des ans, ont déployé énergie et talents au bénéfice de la communauté LGBT d’ici», a expliqué Steve Foster, président-directeur général du CQGL.

«Ce Gala solennel a eu lieu ce lundi 27 octobre au Lion d'Or, afin de commémorer la première manifestation lesbienne et gaie montréalaise, le 22 octobre 1977. Cette manifestation très médiatisée a suivi la descente policière au bar Truxx en 1977, une opération contestée par toute la communauté de l’époque.»

Sous la présidence d’honneur de Louise Roy, ce 5e Gala Arc-en-Ciel marque un retour dans l’actualité des prix d’excellence de la communauté LGBT après les quatre éditions en 1994, 1995, 2002 et 2003. Le jury à qui incombait le choix des finalistes était formé de Nathalie Rochefort et Michel Joanny-Furtin, tous deux coprésidents, Marie-Eve Couture, Marie-Claude Tremblay et Tiago Graça.

Pour Steve Foster, président-directeur général du CQGL, «la première fonction d’un événement comme le Gala Arc-en-Ciel est de prendre acte d’une intense activité menée à la grandeur du Québec par des individus, des groupes ou des réseaux au service de la communauté LGBT et d’en rendre compte.A»

«Des femmes et des hommes ont contribué, seuls ou en groupes, à faire du Québec actuel un modèle dans le monde sur la question des minorités sexuelles et ce n’est pas rien! Notre Charte des droits et libertés de la personne en est un exemple éloquent.»

«De plus, ce Gala permet aussi de souligner l’apport d’individus, de groupes et d’organismes hors communauté LGBT, partenaires et allié-e-s, qui travaillent avec nous à la lutte à l’homophobie et à l’hétérosexisme en vue d’une égalité sociale pleine et entière pour tous les citoyennes et citoyens.

«Ce Gala nous permet enfin de dire collectivement haut et fort toute notre reconnaissance à l’endroit de l’honorable Louise Arbour. Selon Louise Roy, porte-parole de l'événement, «le rôle joué par Louise Arbour sur la question des minorités sexuelles et son appui indéfectible aux revendications LGBT dans le monde est exceptionnel.»

Steve Foster ajoute: «ailleurs, des vies sont en jeu en raison de leur orientation sexuelle. Elle a eu le courage et l’intelligence de porter nos espoirs partout sur la planète.»
Les prix d’excellence 2008
En guise de reconnaissance, une bourse et une plaque commémorative sont remises à toutes les personnes et à tous les organismes nommé-e-s dans leur catégorie respective.
Groupe par excellence
Attribué à un organisme (groupe ou association) LGBT pour l’ensemble de son travail dans la société québécoise, le prix Groupe par excellence 2008 est attribué au Groupe d’intervention contre la violence chez les lesbiennes (GIVCL) / Centre de solidarité lesbienne.

Mis sur pied en 1995 par un collectif de militantes puis incorporé en 1996, le Groupe d’intervention en violence conjugale chez les lesbiennes (GIVCL) vise la reconnaissance sociale de la conjugalité chez lesbiennes et explore plus à fond la question de la violence conjugale.

Projet ou initiative par excellence
Attribué à un organisme ou à une personne pour un projet ou une initiative précise contribuant à l’avancée de la communauté LGBT, le prix Projet ou initiative par excellence 2008 est remis à la Coalition des familles homoparentales.

Née de la fusion de l’Association des mères lesbiennes du Québec (fondée en 1998) avec le groupe Papa-Daddy (fondé en 2006), la Coalition des familles homoparentales est un groupe bilingue de parents LGBT qui travaille sur les besoins et les droits des familles homoparentales, et contre l’homophobie en milieu scolaire.

Personnalité par excellence
Attribué à une personne dont l’implication contribue de façon marquée à la communauté ou un projet d’importance, le prix Personnalité par excellence 2008 est remis à Marie-Marcelle Godbout.
Fondatrice de l’Association des transsexuel(le)s du Québec (ATQ), Marie-Marcelle Godbout fait figure de pionnière au Québec. Pendant trente-cinq ans, elle a travaillé sans relâche pour répondre aux besoins particuliers de la communauté trans (droit, santé, famille) et démystifier cette réalité dans la société.

Bénévole par excellence
Attribué à un bénévole pour son implication exceptionnelle (temps, tâche, apport collectif), le prix Bénévole par excellence 2008 est remis à Christian Tanguay.
Bachelier de HEC Montréal, diplômé de l'Institut des banquiers canadiens et de l'Université McGill, Christian Tanguay met son savoir-faire, sa capacité d'écoute et sa générosité au service de la communauté allosexuelle. Il occupe le poste de directeur financier bénévole à Jeunesse Lambda depuis septembre 2004. Il a occupé la fonction de trésorier au Regroupement des organismes allosexuels du Québec et au CQGL. Ses connaissances, son empathie et sa rigueur sont autant de qualités reconnues par ses pairs.

Partenaire par excellence
Attribué à un partenaire hors de la communauté LGBT pour son implication (financière ou autre) exceptionnelle, le prix Partenaire par excellence 2008 est remis à Peter Sergakis.
Propriétaire du Complexe Sky, chef d’entreprise et homme de conviction, Peter Sergakis et son équipe répondent toujours présents sans hésiter depuis des années aux activités de financement des groupes communautaires, aux besoins ponctuels en locaux ou pour la logistique d’événements de la communauté.

Hommage du jury
Attribué à une personne ou à un organisme LGBT ou non, pour sa contribution exceptionnelle à la communauté LGBT. le prix Hommage du jury 2008 est remis à Magella Dionne
Père de famille attentif, homme de courage, motocycliste passionné, et dentiste respecté, le Dr Magella Dionne est vice-président de l’Association Gai Côte-Sud, sur le territoire allant de Montmagny à Témiscouata. Depuis son coming-out, Magella Dionne n’a de cesse de mettre son intelligence, sa générosité et sa formidable sensibilité au service de la lutte à l’homophobie et à l’hétérosexisme. Il a ouvert des bars pour briser l’isolement des personnes LGBT et travaille à faire de sa région, un espace «gay friendly».

Prix Coup de cœur du public
Attribué par un choix et un vote populaire via le site web du CQGL, le prix Coup de cœur du public 2008 a été remis à Pauline Clermont.
Infirmière et agente de planification sociosanitaire à l’Agence de santé et des services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue, Pauline Clermont est membre fondatrice de la Coalition d’aide aux gais, lesbiennes et bisexuels de l’Abitibi-Témiscamingue. Elle est en outre responsable de la mise sur pied, en 1999, d’une clinique régionale de soins intégrés en VIH/sida, la seule dans ce domaine en région éloignée.

Grand prix du CQGL
Attribué par les membres du conseil d’administration du CQGL à une personne ou à un organisme pour son implication remarquable à défendre, à promouvoir et à assurer le respect des droits des personnes LGBT et dont la contribution est de portée nationale ou internationale, le Grand prix du CQGL 2008 est attribué à l’Honorable Louise Arbour, Haut-commissaire aux droits de l’homme à l’Organisation des Nations Unies (ONU) de 2004 à 2008, pour souligner l’ensemble de sa carrière, dont son engagement à défendre et à promouvoir les droits humains, en particulier ceux des personnes gaies, lesbiennes, bisexuelles, transsexuelles et transgenres d’ici et d’ailleurs.
Quelques mots sur Louise Arbour
Née à Montréal, Madame Arbour, avocate de formation, fait un parcours enviable et inspirant dans le monde « masculin » de la justice. Professeure de droit de 1974 à 1987, elle devient doyenne adjointe à l'École de droit de l'Université York, à Toronto. Juge à la Cour suprême de l'Ontario (1987) puis à la Cour d'appel (1990), elle devint procureure en chef au Tribunal pénal international de La Haye en 1996. Ce Tribunal a été mis sur pied par l'Organisation des Nations Unies pour juger les crimes commis au Rwanda et en ex-Yougoslavie. En 1999, elle devient juge à la Cour suprême du Canada. En 2004, elle quitte la Cour suprême pour devenir Haut-commissaire aux droits de l'homme au sein de l'Organisation des Nations Unies (ONU). En 2006, elle est l’invitée d’honneur à la première Conférence internationale des droits humains LGBT à Montréal en juillet 2006 où elle fait un vibrant plaidoyer en faveur du respect des droits humains des personnes LGBT qui mènera à l’adoption de la Déclaration de Montréal sur les droits humains LGBT.

Son parcours exceptionnel témoigne d’une vie dédiée à servir la justice au profit des collectivités et de chaque être humain. Impossible est un mot qui n’existe pas pour Louise Arbour quand il est question de dignité humaine quitte à déranger l’ordre établi. Son passage au Tribunal pénal international de La Haye confirme bien ce fait. @ST:À propos du CQGL
Le Conseil agit à titre de porte-parole et d’interlocuteur privilégié auprès des instances décisionnelles, tant politiques que sociales, relativement à la qualité et aux conditions de vie des personnes LGBT et de leur communauté.

À propos de la Déclaration de Montréal
En 2006, la Conférence internationale sur les droits humains des LGBT à Montréal a fait faire état de la condition des minorités sexuelles ici et dans le monde. Les travaux des 1 500 participants ont permis l’adoption de la Déclaration de Montréal. Ce texte revendicateur historique vise à protéger les droits les plus élémentaires des LGBT dans le monde. C'est Louise Arbour qui a porté la Déclaration de Montréal à l’ONU.

(M.J.-F.)
Conseil québécois des gais et lesbiennes, 514 759-6844, ou…
www.cqgl.ca
 
source : Montreal Express
Article mis en ligne le 30 octobre 2008

Commenter cet article