Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caphi

C’est à partir de l’opération de Christine Jorgensen en 1952 au Danemark, que le fait qu’un homme puisse devenir une femme, après une intervention chirurgicale, entre dans l’esprit du grand public en raison de sa très forte médiatisation. Les identités trans’ sont alors loin de s’affirmer comme telles. Il faudra attendre la fin des années 80 pour assister à l’émergence d’une visibilité prenant une forme revendicative.
 
Entre les deux, la psychiatrisation de l’identité. Grâce à l’Internet, les transidentités ne sont plus isolées les unes des autres et ne rejouent plus la dramatique du changement de sexe comme une individuelle et éternelle première fois. Une mémoire s’élabore, se fixe et génère une culture. Leurs relations à l’information et l’identitaire questionnent tout autant. Cette recherche considère le groupe transidentitaire comme un monde social s’institutionnalisant dans un esprit multidisciplinaire à la lumière des sciences de l’information et de la communication, de la psychosociologie, de la théorie de l’engagement, de l’ethnométhodologie, de la sociologie de la traduction et de la communication instituante.

L’analyse du traitement télévisuel de la transidentité, considérée comme expression la plus singulière de l’identité, est-elle susceptible de donner des outils de lectures sur la construction des normes de genre au-delà de la transidentité ?

Sommaire :

Avant-propos

Introduction : vous avez dit cultures de genre ?

La transidentité : un florilège d’identités

Le minimum requis : esquisses et cadres
Quelques repères
De la psychiatrisation de l’identité
Du protocole
Au-delà du réel…  encore le réel !

Contextes des transidentités
Des associations, des collectifs et internet !
De la transphobie
Un syndrome qui fait parler

Nouvelles perspectives
A la lumière de la théorie de l’engagement : une escalade d’engagements
De la poule et de l’œuf ou de la méprise réciproque
Traiter de problèmes absurdes
L’acteur réseau, eux ou moi ?
Le genre est politique comme l’identité est polémique

La télévision : les jeux du visible et du lisible

Télévisualité : une écriture
Vérités et mensonges : la part du vrai et du faux chez l’un et chez l’autre
Un état d’esprit : c’est encore loin le royaume de far far away ?
Crise de la démocratie ou crise de l’identité ?

Enoncer, discourir et débattre : de la parole à l’image
Image et positionnement
Personnalisation : Ô mon beau miroir dis-moi
Pragmatique de l’image
Matière télévisuelle : quelques notions de base

Stratégie énonciative et direct télévisuel
A la recherche du plus petit dénominateur commun
La stratégie contre le contenu
De l’information au spectacle : médiatisation de la vie
L’enjeu des mots par l’image

Les termes de la médiation : essai
Agir par le symbole ou parenthèse sur une proposition : l’oppression symbolique
Institutionnalisation, surplombs et processus de naturalisation/dénaturalisation
Conclusion provisoire

20 ans de transsexualisme à la TV : de l’individu au groupe

Transphonies  et Transphobies : en coulisses
Méfiance, j’y vais ou j’y vais pas ?
Mission impossible
Choisir à la carte ?
Du forum au studio
Les lendemains qui (dé)chantent
Du côté de chez Belén
Camille et Monica se marient
Parfois des mouches sur le mur
Un réseau pour une loi !

Invention d’une transsexualité télévisuelle ?
Présenter les trans : surprise ! surprise !
L’Opinion publique : des « autres » à la famille
La médico-légalité : des hormones aux tribunaux
Témoignages
L’amour : attirance affective et sexuelle
Société, famille… rejet ?
Dites-moi votre histoire, vos problèmes, vos peurs… et vos espoirs
Le politico-sexuel : oppression et résistance
Bad for children (Kate Bornstein)
Les conclusions

Quatre propositions d’analyse d’émissions de télévision
Exercice pratique (part 1) : Comment vivez-vous votre corps, Mademoiselle ?
Exercice pratique (part 2) : un récit filmique (Transsexual Menace)
Exercice pratique (part 3) : ça se discute ou c’est mon choix ?
Exercice pratique (part 4) : who’s that girl ?

Une conclusion impossible


"La transidentité - De l’espace médiatique à l’espace publique" par Karine Espineira *
Editions L'Harmattan Collection Champs visuels
18 €-198 pages ISBN : 978-2-296-06097-5

*
Karine Espineira est doctorante à l’université de Nice Sophia-Antipolis, elle a exercé professionnellement plusieurs années dans le champ de l’insertion sociale et professionnelle comme formatrice et chargée de communication

Commandez en ligne : http://www.editions-harmattan.fr
Vous pouvez aussi commander cet ouvrage chez votre libraire habituel

Commenter cet article