Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par caphi

Ailleurs...
Québec
A propos d'un projet de loi C-63 : L’égalité de fait femme-homme

par Maxime Le May, président de l’ATQ et Erica Poirier, présidente de la CTTQ [18-02-2008]

C
’est avec grand intérêt que l’association des transsexuels et transsexuelles du Québec ainsi que la Coalition des transsexuelles et transsexuels du Québec suivent le nouveau projet de loi qui propose un amendement à la Charte québécoise des droits et libertés de la personne pour y inclure la notion d’égalité femme-homme.


Bien que ce projet de loi préconise une égalité entre les sexes, l’ATQ et la CTTQ ne croient pas que celui-ci serait un changement équitable ou un changement de société positif s’il en résultait une sous-catégorie de québécoises et de québécois en faisant une distinction entre l’identité des sexes biologiques et l’identité de genre. En effet, cet amendement proposé ne fait aucune mention d’une équité pour les personnes transsexuelles qui vivent dans des conditions de vulnérabilité (sociale ou économique) suite à leur décision de changer de sexe. Si le gouvernement québécois désire jouer un rôle de leader en équité sociale et en arriver ainsi à une égalité de fait, il devra prendre des mesures politiques concrètes pour inclure et protéger les droits des personnes transsexuelles. L’ATQ et la CTTQ recommandent donc de reconnaître l’importance de l’identité de genre comme une valeur fondamentale qui devra être ajouter à l’article 10 de la Charte québécoise et ce, pour faciliter l’avancement de la communauté transsexuelle et éviter toute discrimination à son égard.
Maxime Le May, président de l’ATQ et Erica Poirier, présidente de la CTTQ

source :
FUGUES.COM - Le magazine des gais et lesbiennes du Québec
[Montréal, Québec] Lorsque transsexualité rime avec itinérance

Les transsexuels à Montréal doivent quotidiennement surmonter une foule d’obstacles.
 
source : Agence QMI, 17/10/2010
MONTRÉAL – Communauté méconnue et souvent ignorée de la population, les transsexuels à Montréal doivent quotidiennement surmonter une foule d’obstacles. Préjugés, discrimination, rejet et itinérance, la liste est longue. Une levée de fonds était donc organisée, samedi soir, pour financer «les fonds pour logements d’urgence», dans lesquels les transsexuels sont souvent refusés.
Des performances aux vidéos en passant par la poésie, l’événement «Nous vivons ici !» se tenait au Café Cléopâtre, situé sur la rue Saint-Laurent.

«C’est pour les personnes travesties et transsexuelles qui sont dans la rue et qui sont refusées dans les systèmes de refuges d’urgence. Donc les fonds sont dédiés à aider ces personnes quelques nuits, en les hébergeant dans des hôtels», indique Nora Butler, une des organisatrices de l’événement.

Faisant parti de l’organisme communautaire Action Santé Travestis et Transsexuels du Québec, Mme Butler soutient que chaque semaine, de nouveaux cas de transsexuels qui doivent faire face à l’itinérance sont recensés.

Un problème d’identité

Puisque les logements d’urgence ne sont pas les mêmes pour les hommes et les femmes, un problème quant à l’identité des transsexuels survient fréquemment.

«Il n’y a aucune politique dans les refuges qui répondent à la question de la place des transsexuels dans ces établissements. C’est très difficile d’obtenir un changement d’identité légal, notamment au niveau du sexe.»

«Donc, par exemple, une femme transsexuelle qui se présente dans un refuge pour femmes, mais qui a un nom masculin sur sa carte et qui est décrite comme étant de sexe masculin, peut se faire refuser», ajoute Mme Butler.

Selon elle, ce problème d’identité se reflète à tous les niveaux de la société, allant jusque dans les prisons. En effet, les hommes ayant changé de sexe pour devenir une femme sont placés dans les mêmes établissements que les hommes, ce qui cause des problèmes pour leur sécurité.

http://canoe.com/infos/quebeccanada/archives/2010/10/20101017-032400.html
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article