Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Caphi

Un rapport remis au Conseil de l’Europe, qui doit être rendu public prochainement et que Slate s'est procuré, pointe les difficultés de cette population peu visible et méconnue.

Les enfants trans' dérangent tout autant, mais par leur statut qui est traditionnellement associé à l’enfance de victime «pure», ils appellent la société à plus de tolérance. Ils sont sans doute les plus puissants vecteurs d’un changement des mentalités. Et les plus à même de faire bouger les lignes sur cette question: doit-on forcer des êtres humains à se conformer à tout prix à un habit qui les plonge dans la dépression et le suicide, ou la société doit-elle admettre une plus grande fluidité dans le genre?

Thérapies de normalisation dévastatrices, harcèlement à l’école de la part de leurs camarades voire de la part du corps enseignant, rejet de la famille ou au contraire pression sociale sur les parents qui acceptent la situation de leur enfant: un rapport remis au Conseil de l’Europe, qui doit être rendu public prochainement et que Slate s'est procuré, pointe les difficultés d’une population peu visible et méconnue: celle des enfants trans’. Des enfants qui, selon le rapport –dont l'auteur est Erik Schneider, un psychiatre et psychothérapeute, co-fondateur de Transgender-Luxembourg– «ressentent un décalage entre ce qu’ils se sentent être et les attentes de leur entourage fondées sur le sexe qui leur a été assigné à la naissance».
> LIRE l'article de Slate du 11 décembre 2014
 

En France, 132 000 enfants seraient transsexuels

D’après un rapport remis au Conseil de l’Europe, et rendu la semaine dernière, il y aurait environ un enfant transsexuel pour 500 personnes en Europe en 2014. (12/12/2014, Magicmaman.com)

Un petit européen sur 500 personnes serait transsexuel. C’est ce qu’estime un rapport remis au Conseil de l’Europe et rendu public la semaine dernière. Le psychiatre, psychothérapeute et co-fondateur de l'association Transgender-Luxembourg, Erik Schneider, compte au total 132 000 enfants français et 1,5 millions petits européens transsexuels. 
 

Une population « invisible »

La transsexualité ou transidentité est le sentiment d’appartenir au sexe opposé au sien. La très grande majorité des enfants transsexuels est « invisible », peut-on lire dans le rapport de Erik Schneider. En effet, il est difficile pour les enfants et adolescents transsexuels de s’exprimer sur leur identité, voire d’en prendre conscience. De plus, les parents, camarades de classe, enseignants et personnels médicaux méconnaissent trop souvent le sujet de la transsexualité. 

> LIRE aussi

> "MAMAN, J'AI BESOIN D'ETRE UNE FILLE" par Just Evelyn (Traduit de l'anglais par Marie-Noëlle, Webpage composition by Lynn Conway)

 

«Si mon genre m’était conté…»: informer les jeunes trans’ et leurs proches

L'Association nationale transgenre (ANT) a choisi le conte pour aborder les questions parfois compliquées que peuvent se poser les jeunes trans' et les personnes qui les entourent, explique Delphine Ravisé-Giard, la présidente de l'association. LIRE (Yagg, 7 octobre 2015)

 

Commenter cet article