Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Caphi

CORPS TRANS / CORPS QUEER (Cahiers de la transidentité : volume 3)

L’Observatoire Des Transidentités (O.D.T.) est une interface de visibilité des questions trans, militante comme universitaire. Pour cette troisième édition, l’O.D.T. interroge la production et les figures queer dans les arts musicaux, littéraires, cinématographiques et plastiques. En posant son regard au-delà des frontières géographiques et genrées, cette somme d’articles tend à démontrer qu’il existe, dans la culture, des supports à l’élaboration d’une politique inclusive et non discriminante à l’égard de la diversité de genre. Ce livre a été dirigé par Maud Yeuse Thomas, Karine Espineira et Arnaud Alessandrin, animateurs de l’Observatoire Des Transidentités (http://observatoire-des-transidentites.over-blog.com/)

~Avec les contributions de : Rachele Borghi, Roa’a Gharaibeh, Jean-Marie Grégoire, Andréa Hynynen, les King’s Queer, Naiel, Lazlo Pearlman, Abdallah Taïa, Jean Zaganiaris et Pierre Zoberman.

~ Illustration : Joachim Kong - Mise en page couverture : Karine Espineira

ISBN : 978-2-343-01487-6

Retrouvez aussi chez notre éditeur l’Harmattan : « Transidentités : histoire d’une dépathologisation », Cahiers de la transidentité vol.1 (2013) « Identités intersexes / identités en débat », cahiers de la transidentité vol.2 (2013)

SOMMAIRE

INTRODUCTION « Trans et queer : je t’aime… moi non plus » (Maud-Yeuse Thomas, Karine Espineira, Arnaud Alessandrin)

CORPS TRANS / CORPS QUEER

- « Dr Jekyll et Ms Hyde » (Jean-Marie Grégoire)
- « Petit à petit, changer les choses autour de soi… sans oublier le lubrifiant » Entretien des King’s Queer (ODT)
- « Lazlo Pearlman mon ami », Entretien de Lazlo Pearlman (Rachele Borghi et Glenn Le Gal)
- « Ecrire c’est tout mélanger, se mélanger », Entretien d’Abdallah Taïa (Jean Zaganiaris)
- « Dame Nature, entends-tu les voix de tous les ratés de ta production ? » Entretien de Naïel (ODT) QUEERING ISLAM
- « Queeriser le corps des féministes arabes » (Roa’a Gharabeih) - « Sexualités et gouvernabilité des corps au Maroc » (Jean Zaganiaris) PASSAGES
- « Le roman policier et les trans : une comparaison de Mygale par Thierry Jonquet et Transfixions par Brigitte Aubert » (Andréa Hynynen)

CONCLUSION

- « La possibilité d’une fluidité » Entretien de Pierre Zoberman (ODT)
Extrait de l'INTRODUCTION Queer, Trans et Féminisme : je t’aime… moi non plus

Pour ce volume 3 des Cahiers de la transidentité, nous nous sommes penchés sur les productions « queer » ou, pour le dire autrement, la « queerisation » de figures minorisées et leurs rapports aux trans et aux féminismes. Si le queer est un espace plus qu’une identité, situé aux marges en même temps qu’il est le point d’appui d’actions en direction du centre (Bourcier, 2006), le queer est aussi une temporalité (Halberstam, 2005). En ce sens, il s’agira d’entendre « queer » non comme un substantif mais comme un verbe, c’est-à-dire comme un processus de « queerisation ». De nombreux écrits découlent de cette volonté : « Repenser et queeriser le travestissement » (Bourcier, 2006), « Faut-il queeriser la psychanalyse ? » (David-Menard, 2009), « Queeriser le corps : pratique des féministes arabes » (Gharaibeh, 2012) ou bien encore « De l’espace genré à l’espace queerisé » (Borghi, 2012). Cette « queerisation » a pour effet collatéral d’être perçue comme un nouveau processus d’invisibilisation dans lequel le discours des minorisé.e.s serait gommé par des « postures queer ». Paradoxalement, les liens entre population trans et productions queer sont nombreux, de même que ceux qui lient la population queer et les Transgender Studies. Nous aimerions dans cette introduction poser les termes du débat tout en proposant une éthique dans la recherche à cet endroit précis où le conflit « queer » / « trans » semble le plus vif. Cette introduction se voudra aussi comme un texte programmatique dans l’optique des futures recherches visant à saisir des interrogations et résistances fortes au confluent de ces mouvements.

Commenter cet article